Journal des 4 CSP et Dossier de presse

La campagne des 4 CSP dénonce le fait que de plus en plus de personnes renoncent à se soigner pour des questions financières. Propositions et témoignages se trouvent dans le journal des 4 CSP ainsi que dans le Dossier de Presse.

Cherté des primes, part à charge élevée de frais médicaux non remboursés, subsides insuffisants, grande complexité du système… Le système de santé suisse incite-t-il au renoncement ? Les CSP de Suisse romande (CSP.ch) sont témoins des difficultés financières de la population en lien avec les frais liés à la santé. Observatoires privilégiés, notamment en matière d’endettement, les CSP demandent une simplification du système.

Monsieur V. a contracté une assurance maladie pour lui et son fils avec une franchise de CHF 2500. Confiant en leur bonne santé, il peut ainsi payer des primes bien plus basses qui conviennent à son budget serré. Jusqu’au jour où son fils tombe malade, ce qui nécessite de longs soins. Les investigations et le traitement courent sur novembre, décembre et janvier, l’obligeant à débourser CHF 5000 de franchise. Il n’y arrivera pas et doit faire appel au CSP. Seul le recours à une fondation privée permettra à Monsieur V. de s’acquitter de son dû. Ils sont des milliers en Suisse à être en butte à des difficultés inextricables liées au système de soins suisse. Les collaboratrices et collaborateurs des CSP sont les observateurs privilégiés de telles situations au quotidien. Leur expérience de terrain permet de documenter les problématiques rencontrées et dénoncées depuis de nombreuses années.

Cette année, à l’occasion de leur campagne annuelle, les quatre CSP de Suisse romande insistent pour que la situation change rapidement. Le système doit être simplifié. Seule une simplification drastique du système – tant du côté des acteurs que des prestations – permettrait de résoudre une grande partie des difficultés rencontrées.

  • Une des pistes les plus concrètes en l’état actuel qui permettrait de faire un pas dans la bonne direction est proposée par l’initiative fédérale « Pour des primes plus justes » déposée par des personnes et associations principalement romandes. Sans solutionner tous les problèmes liés à l’augmentation des coûts de la santé, cette initiative a l’avantage de proposer une simplification et clarification des questions financières.
  • La couverture d’assurance maladie doit être améliorée Les frais dentaires, de lunettes, d’appareillage auditif et de prévention doivent être inclus dans l’assurance maladie de base.
  • L’héritage de dettes d’assurance maladie ne doit plus exister Une solution doit être trouvée afin que les jeunes accédant à la majorité ne puissent plus être poursuivis par des dettes de primes d’assurance maladie contractées par leurs parents.
  • Les doubles affiliations doivent être bannies Ce type de problème ne devrait même pas exister. Les caisses maladie sont responsables de ne pas affilier des personnes qui le sont déjà.
  • La responsabilité individuelle des assuré-e-s ne devrait en aucun cas être augmentée Dans un système si compliqué qu’il entrave la possibilité d’exercer des choix responsables, il est pernicieux d’accroître encore la responsabilité incombant aux assuré-e-s.

csp_campagne_2018_licenciement-copiecsp_campagne_2018_expulsion-copiecsp_campagne_2018_deuil-copiecsp_campagne_2018_permis-copiecsp_campagne_2018_maladie-copie