Quel avenir pour l’intégration ?

Le sujet sensible de l’intégration des personnes étrangères a occupé les quelques 230 collaboratrices et collaborateurs des 4 Centres sociaux protestants (CSP) romands lundi 17 juin 2019, lors de leur traditionnelle journée de rencontre triennale, organisée cette année par le CSP Vaud.

Réunies à Renens, haut lieu de l’intégration des étrangers dans le canton de Vaud, les équipes des 4 CSP, ont ainsi entendu Fanny Spichiger, adjointe au Bureau cantonal pour l’intégration des étrangers et la prévention du racisme (BCI) de l’Etat de Vaud. Après un survol de l’histoire de l’intégration en Suisse, illustré d’exemples savoureux tirés des Faiseurs de Suisses ou de 120 secondes, Mme Spichiger a fait une présentation du concept d’intégration tel que proposé depuis les années 2000 par la Confédération et les Cantons et de la façon dont il a évolué, ainsi que des enjeux qui lui sont liés. Elle a plus particulièrement expliqué les changements intervenus en ce qui concerne les nouvelles exigences en matière linguistiques et le concept FIDE[1].

Ensuite, accompagné-e-s de Caroline Regamey, chargée de politique et action sociales au CSP Vaud, et de Karine Clerc, municipale de Renens, chargée de la cohésion sociale (dont l’intégration), les participant-e-s ont partagé leurs réflexions et leurs questionnements relatifs à l’évolution de l’intégration, au fil des dernières réformes législatives de l’asile, du droit des étrangers et de la naturalisation. Elles-ils ont notamment mis en exergue les perspectives et les contraintes de ce cadre légal telles qu’expérimentées dans leurs pratiques. Ainsi, on voit que toutes les notions qui servent à définir l’intégration ont tendance à devenir des critères utilisées à des fins de contrôle.

Le reste de la journée plus récréatif, a permis de rester dans une ambiance de découverte : la dégustation d’un repas concocté par l’Entité Cuisine de l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants vaudois puis, après avoir entendu le syndic de Renens, Jean-François Clément, une ballade accompagnée par Pierre Corajoud dans la région en pleine mutation entre Renens et l’EPFL.

 

N.B. Ce sujet sera développé dans le numéro de septembre 2019 des Nouvelles du CSP Vaud.

[1] https://www.fide-info.ch/doc/01_Projekt/fideFR01_FlyerA5.pdf